Le compostage

Le compostage

Le compostage est un processus de transformation et de revalorisation des déchets organiques. Ce processus vise à transformer les matières organiques telles que les biomasses, les sous-produits d’élevage et les déchets d’origines ménagers, en des produits riches en minéraux et en composés humiques. Le produit obtenu est le compost et celui-ci est très utile pour la terre notamment pour le jardinage. Dans les pays en voie de développement, le compostage est un moyen de traiter tous les bio déchets des villes, c’est le cas de la France.
Il existe 4 différents types de compostages dont :

  • Le compostage domestique que vous pouvez réaliser vous-même dans votre jardin, en tas ou en composteur.
  • Le compostage collectif qui est mis en place par les habitants d’un immeuble, d’un quartier ou d’une résidence.
  • Le compostage professionnel qui s’effectue en milieu professionnel avec des déchets biodégradables.
  • Le compostage organisé, dans ce genre de cas, ce sont généralement les mairies qui organisent ce compostage. Les déchets de tous les habitants sont collectés puis traités. On peut prendre pour exemple la ville de Paris qui a organisé une action de valorisation des déchets à travers sa stratégie "zéro déchet" qui s’étend sur une période allant de 2016 à 2020. L’objectif est de développer une stratégie de compostage organisé et individuel.

Le rôle du compostage

Le compostage est une bien meilleure technique pour redonner au sol ce qu’il a perdu. Ainsi, le 1er rôle du compostage, est de donner des nutriments précieux au sol en transformant les déchets alimentaires en compost. Mais aussi le rôle fondamental du compostage, est de maintenir les villes ou encore sa maison toujours propre, de réduire l’accumulation des déchets et d’éviter les dépôts sauvages.

Le saviez-vous ? 30 % des déchets ménagers peuvent composer le compost. Ce processus est à la fois pratique, écologique et économique parce qu’il remplace les engrais. Les avantages du compostage se situent à 3 niveaux qui sont les suivants :

  1. Améliorer les propriétés physiques : le compostage facilite la préparation des terres pour les semis, il augmente la capacité de rétention d’eau, régule la température du sol, évite les risques d’érosion, et régule l’humidité en évitant l’évaporation de l’eau.
  2. Améliorer les propriétés chimiques : le compostage améliore la capacité d’échange cationiques et fournis des macronutriments.
  3. Améliorer l’activité biologique : le compostage apporte au sol des matières insolubles en nutriments et détériore les substances nuisibles, il ajoute également des bactéries, des vers de terres, du champignon et du carbone au sol ce qui lui permet d’améliorer son état.

L’utilité du compostage

Faire du compostage est un geste très utile pour l’agriculture particulièrement pour la culture sur prairie et le maraîchage, car son produit, qui est le compost, est un excellent fertilisant du sol. Sachez aussi que celui-ci accroît la biodiversité de la pédofaune.

En matière de jardinage, le compostage sert à fertiliser le potager, les arbres fruitiers, les plates-bandes ainsi que les plantes en pots. Vous pouvez l’utiliser pour en faire du nitrate de potassium. Vous avez la possibilité de vous servir du jus de compost pour arroser vos cultures.

Autre chose, le compostage ne sert pas seulement au sol, vous pouvez aussi l’utiliser pour produire du biogaz et du chauffage. Avec 1 tonne de déchets organiques, vous pourrez obtenir entre 100 et 300 m3 de biogaz.

Comment faire un bon compostage ? 

Ce n’est pas compliqué de composter seulement, vous devez respecter quelques règles de base et bien vous organiser.

Ainsi, pour que les matières organiques soient bien décomposées cela requiert de l’humidité et de l’oxygène (déchets secs et déchets humides) ainsi qu’une variété de résidu. Vous avez le choix entre le compostage en tas, le compostage en bac et le lombricompostage.

Pour le compostage en tas, vous devrez faire des tas avec les déchets dans un coin de votre jardin. Pour favoriser la fermentation, retournez-les régulièrement, dans le cas contraire, vous pouvez vous servir d’un aérateur de compost. Veuillez à ce que l’endroit que vous avez choisi soit éloigné et discret.

Le compostage en bac consiste à vous servir d’un composteur. Celui-ci doit être haut et ouvert afin de privilégier la hauteur tout en réduisant l’encombrement. Vous avez la possibilité de faire un compostage en bois ou en plastique. Pour favoriser l’humidité, choisissez si possible un endroit ombragé et bien aéré aussi où vous allez placer votre composteur. Celui-ci doit être installé dans un espace bien plat, prêt de votre maison et loin des intempéries.

Cet autre procédé de valorisation qu’est le lombricompostage consiste à mettre les déchets dans un bac qu’on appelle lombricomposteur. Dans ce genre de cas, les vers de terres se nourrissent des déchets et leurs éjections forment le lombricompost. 

La production du compost se déroule en 3 étapes.

  1. Bien mélanger les déchets organiques. 
  2. Aérez et brassez le mélange. Ces gestes favoriseront l’homogénéité du mélange et l’action des micro-organismes. 
  3. Veillez sur l’humidité pour ne pas que le compost soit détrempé, car il doit rester bien humide. Au besoin, vous pouvez l’arroser.

Le compost peut être prêt entre 3 et 6 mois en été puis entre 6 et 9 mois en hiver. La durée du compostage, varie en fonctions de plusieurs facteurs dont : la température, la teneur en oxygène, l’humidité, le mélange, la taille des particuliers, le retournement qui est très nécessaire et rapport azote/carbone des résidus. Si vous exercez un contrôle rigoureux sur ses facteurs, le processus sera rapide et la durée moins longue. 

Si votre compost sent la terre forestière et qu’il s’effrite facilement, sachez qu’il est prêt. Vous pouvez maintenant le retirer et l’incorporer au pied des plantes ou l’enfouir dans les trous de plantation. Sachez que 3 kg de déchets peuvent produire environs 1 kg de compost.

Les matières compostables sont les suivantes : 

Matières humides :

  • Restes de fruits et légumes, pelures
  • Déchet vert de jardin (résidus de taille, fleurs fanées, mauvaises herbes, résidus de tonte)

Matières sèches :

  • Gazon sec
  • Ecales de noix
  • Papier journal
  • Coquille d’œuf écrasées
  • Feuilles d’arbre séchées
  • Vieux terreau d'empotage
  • Cheveux et poils d’animaux
  • Paille, foin, sciure de bois, brindilles
  • Riz, reste de pain, légumineuses, pâtes alimentaires

Pour un bon compostage, il est indispensable d’éviter les matières suivantes : 

  • Matériaux contaminés avec des pesticides ou des produits dangereux
  • Mauvaises herbes montées en graine ou rampantes
  • Excréments d'animaux et litières d'animaux
  • Plantes ou les feuillages malades
  • Viande, poisson, crustacés et os
  • Contenu du sac de l’aspirateur
  • Charpie de la sécheuse
  • Briquettes de barbecue
  • Feuilles de rhubarbe
  • Graisses et huiles
  • Produits laitiers
  • Cendre de bois
  • Chaux (lime)
  • Plastique
  • Métaux

Autres articles

Comment trier ses déchets

Lire

La mode du zéro déchet

Lire

La collecte des encombrants à la demande

Lire

Le tri des déchets par les enseignes de restauration rapide

Lire

La méthanisation

Lire

L'économie circulaire

Lire

La livraison de repas devra se conformer au zéro déchet

Lire

Conséquences du coronavirus sur l'environnement

Lire